A part les libellules...

Quand on sort ses pinceaux sur 20 ans

 


 

"Les tableaux ne sont que les cendres de notre [plaisir]"

BIENVENUE Et...

Pardon M. Klein de jouer ainsi avec votre pensée

Vous avez raison :  si on peint ça n'est

ni pour la gloire

ni même pour le résultat final

mais bien pour ce moment où en arrêtant son souffle , on le retrouve :

faire une couleur, mélanger des teintes, voir la matière se glisser aux autres, suivre sa trace en replis, en rails, en champs, comme si d'un coup de pinceau, on redécouvrait le monde alentour

nous ça nous fait merveilleusement vivre